La téléradiologie : une solution à long-terme ?

En période de crise sanitaire et de télétravail, cette pratique d’avenir qu’est la téléradiologie peut s’avérer très utile. Mais qu’en est-il de son utilisation à long-terme ?

Les avantages de la téléradiologie

Commençons d’abord par définir ce qu’est cette fameuse téléradiologie dont le sujet revient sur la table depuis plusieurs années, notamment aux JFR en 2019. Il s’agit d’un acte de radiologie pratiqué à distance par un médecin radiologue, comprenant la consultation et l’interprétation d’images radiologiques ou échographiques.

De nombreux avantages sont possibles grâce à la téléradiologie. Parmi ceux-ci, nous retrouvons notamment :

  1. Un accès équitable aux examens
  2. Une meilleure prise en charge
  3. Une amélioration des échanges de savoir-faire entre les professionnels de la santé

Ainsi, de manière générale, la téléradiologie sert pour pallier, entre autres, au manque de radiologues dans certains territoires. Elle permet alors une amélioration des flux et conditions de travail.

Bien que cette façon de pratiquer puisse sembler nouvelle et peu encadrée, il n’en est rien. En effet, la téléradiologie est strictement encadrée durant tout le long de la démarche. Certaines conditions de sécurité, de qualité, de confidentialité et de continuité de service sont à respecter et ont été mises en place par l’ARS, l’ANSM, le G4 ainsi que le Conseil de l’Ordre des médecins. Vous pourrez retrouver juste ici le Guide de bon usage pour la téléradiologie.

Et à long-terme ?

Comme toute nouvelle solution, chacune a ses limites ou, en tout cas, des problématiques auxquelles répondre. Quelles sont celles de la téléradiologie ?

L’obstacle principal auquel se confronte cette pratique concerne la planification des radiologues. Comment savoir lequel pratique la téléradiologie ou non ? Comment planifier de façon la plus juste possible pour s’organiser de la meilleure des manières tout en respectant l’équité ?

La téléradiologie relève toujours d’un acte de radiologie mais, comme vous l’aurez compris, à distance et c’est donc une pratique relativement nouvelle et surtout, peu commune de base. Cependant, bien que cette nouveauté peut freiner au premier abord, il est question de l’aborder d’une façon assez ouverte.

Le secret réside ainsi dans la façon de l’appréhender et de l’organiser en tenant en compte qu’il s’agit finalement d’une répartition autre des radiologues. Après tout, nous avons bien su nous adapter à l’IA et les changements qu’elle a entraîné, non ?

Simplifiez et centralisez la planification des médecins et du personnel médical

Demander une Démo   Explorez