Le regroupement des radiologues en France

Réseau Vidi, France Imageries Territoires, Alliance Française de Radiologie.. Vous voyez le sujet du blog de la semaine arriver ? Et bien vous avez raison, nous parlerons aujourd’hui regroupement de radiologues !

Des regroupements… mais pourquoi ?

Avant tout, il convient de faire un tour d’horizon rapide des regroupements de radiologues. Selon Docteur Imago, quatre catégories d’acteurs peuvent former ce paysage de regroupement régional, voire national pour certains. Nous nous intéresserons surtout ici aux groupes créés par les radiologues-même.

À titre d’exemple, le Réseau Vidi a vu le jour en 2017 pour atteindre aujourd’hui 52 groupes de radiologie et plus de 900 radiologues membres. On retrouve également l’Alliance Française de Radiologie (née de l’union entre le Groupe du Mail de Grenoble, Iris-Grim de Nantes et les Radiologues Associés de Bordeaux) avec quelques centaines de radiologues membres.

Ainsi, vous aurez compris que ce type de regroupement a connu et continue de connaître une tendance accrue. Mais pourquoi ?

La première raison découle d’un poids financier dont les radiologues membres s’allègent. En effet, mutualiser les ressources humaines et les appareils de radiologie s’avère être une solution incontournable lorsque l’on sait qu’un certain nombre d’IRM est attribué selon le nombre d’habitants par région. De plus, bien que les prix des appareils varient (notamment les IRM), ils restent considérablement élevés. Se regrouper permet ainsi d’atténuer les coûts.

La deuxième raison concerne un souci d’indépendance professionnelle. Le pouvoir de décision des radiologues est compromis de plus en plus avec des investisseurs étrangers et la profession fait alors bloc pour contrer cet effet de pression que pourrait avoir ces investisseurs sur le long-terme.

Des regroupements… mais à quel(s) coût(s) ?

Au premier abord, aucun peut-on penser. Cependant, si l’on creuse un peu plus, nous en trouvons, dont certains que nous connaissons déjà.

Cette multiplication de regroupements depuis quelques années a accentué un phénomène qui se propageait auparavant : les disparités sur le territoire en termes de nombre de radiologues. En raison de leur attractivité concernant le secteur de la radiologie, certaines régions disposent de plus de médecins radiologues que d’autres. Si cette conséquence n’a pas l’air importante, elle peut s’avérer l’être sur le long-terme si cette tendance ne s’inverse pas.

D’un autre point de vue, ces regroupements entraînent également des dissolutions pour en former d’autres. Vous êtes perdus ? C’est effectivement le risque avec ce secteur très changeant des groupements de radiologues. Alors comment y pallier ? La solution la plus propice à cette préoccupation est, inévitablement, une excellente communication par tous les acteurs concernés. Entre réseaux sociaux, site internet et même dans la presse spécialisée, patients comme partenaires doivent être au courant afin d’éviter toute confusion.

Simplifiez et centralisez la planification des médecins et du personnel médical

Demander une Démo   Explorez