Réduire les risques d’audit des essais et optimiser la gestion des données de santé en radiologie

La compréhension de sa patientèle et de ses besoins est un pilier essentiel pour une optimisation accrue de la gestion du parcours de soins. Toutefois, les démarches administratives sur papier présentent des lacunes réglementaires et posent question quant à une gestion efficace des données de santé. À la lumière de ces enjeux, une nouvelle solution de consentement est nécessaire pour réussir les examens du patient et les essais cliniques de demain.

Bien que la technologie de gestion des documents de consentement en ligne ne soit pas nouvelle, elle est de plus en plus adoptée par le secteur médical, en raison de la hausse des essais à distance et des solutions de téléconsultation. En effet, 66 % des 50 plus grandes sociétés pharmaceutiques participent ou comptent planifier des initiatives de consentement digital dans un avenir proche. Dans la gestion d’un cabinet de radiologie, comment mettre en place des outils de « e-consentement » pour améliorer la qualité des données récoltées tout en assurant une pratique médicale plus fluide ?

L’automatisation du consentement numérique comme solution à une gestion optimisée

Pour évaluer au mieux comment le consentement numérique peut contribuer à la qualité des données, il est important de comprendre ses avantages. Initialement, cette pratique aidait à numériser et rationaliser l’ensemble du processus de prise en charge, permettant une meilleure qualité et fiabilité des données. En effet si les informations du patient sont récoltées sous forme manuscrite, il existe des possibilités que certaines données soient manquantes ou mal saisies.  Lors du déploiement du consentement numérique, il existe certaines méthodes pour améliorer la qualité et la fiabilité des données :

  • Le protocole d’automatisation permet de s’assurer que les informations personnelles, les signatures numériques et autres éléments essentiels ont bien été remplis.
  • Ce renseignement complet des données permet également d’engager le patient plus tôt dans le processus. Cela se traduit par une meilleure qualité des données d’étude.
  • Pour la pratique radiologique, il convient de s’assurer que les responsables comprennent le fonctionnement du protocole pour l’ajuster aux besoins d’un essai clinique.

Bonnes pratiques pour minimiser les risques d’audit

Selon les spécialistes, le fait de ne pas obtenir correctement de consentement éclairé est l’une des violations les plus fréquemment citées lors de recherches cliniques. Ainsi, le consentement numérique atténue considérablement cet audit en garantissant la signature directe des documents par les patients et en stockant automatiquement les informations.

Il existe alors des stratégies pour éviter les risques d’audit en déployant un protocole de consentement numérique de la meilleure des manières :  

  • Mettre à jour les procédures de préparation à l’audit et documenter les procédures actuelles et le temps alloué à la préparation de l’audit par l’équipe médicale. Il s’agit notamment de réviser probablement le processus opérationnel et de documenter clairement la manière dont le personnel doit recueillir les informations pour se conformer au nouveau protocole.
  • Définir les exigences requises au pré-déploiement du système de consentement numérique, puis à nouveau à chaque essai pour se conformer aux exigences de consentement spécifiques pour ce travail.
  • S’assurer que tous les champs de données de santé sont alignés sur les protocoles existants d’audit papier.
  • Tenir compte des essais actuels et nouveaux. Les structures médicales doivent envisager comment aborder la documentation du consentement pour les essais déjà en cours et les surveiller attentivement pour assurer la conformité.
  • Veiller à ce que la mise en place des processus permette d’accroître l’efficacité de la gestion de la recherche clinique. Le déploiement de capacités de consentement numérique présente de grands avantages pour les patients et le personnel. La recherche clinique repose sur une qualité de données optimisée pour améliorer les soins aux patients et entreprendre des activités d’amélioration continue.

Si vous avez besoin d’aide pour évaluer comment la bonne solution de consentement numérique peut profiter à votre structure médicale, nous pourrons vous accompagner pour identifier les moyens d’améliorer l’intégrité de vos données de santé et d’autres besoins de gestion.