Sécuriser ses pratiques et assurer la santé du patient en cardiologie interventionnelle

Depuis les années 2000, les indicateurs de qualité sont de plus en plus exigeants dans les établissements de cardiologie. Dans ce contexte, la Société Française de Cardiologie a mis en place des check-lists garantes de la vérification de points-clé essentiels quant à la bonne prise en charge de la patientèle en cardiologie interventionnelle. Ces bonnes pratiques, spécialement adaptées pour la cardiologie interventionnelle, se veulent simples, pratiques et exhaustives, afin de respecter les précautions d’usage et de répondre à la réalité du travail des cardiologues au quotidien.

Les objectifs de ce référentiel pour la cardiologie

Dans le secteur interventionnel particulièrement à risque, l’enjeu premier de cette checklist, si elle est respectée et bien utilisée, est d’améliorer la sécurité des patients pris en charge par les professionnels en cardiologie.

Les objectifs ont aussi trait à la sécurisation de la pratique des équipes médicales dans le but :

  • De réduire les erreurs, en intégrant, dans les pratiques des équipes chirurgicales, une vérification croisée des différents point critiques de sécurité.
  • De renforcer la communication et le partage d’informations au sein des équipes de chirurgiens et de cardiologues.

À travers cette grille de vérification, les professionnels peuvent notamment opérer le patient au bon endroit, diminuer le risque d’infection et définir de manière collégiale les prescriptions postopératoires.

Comment parvenir à relever ces enjeux et assurer la sécurité du patient ?

Cette checklist d’accompagnement ne doit pas faire l’objet d’un remplissage passif, mais d’un renseignement collectif et proactif, au fur et à mesure des étapes des opérations. Pour mieux l’utiliser, la SFC propose un guide facilitant son implantation en cardiologie interventionnelle.

Pour cela, les trois étapes d’analyse ont été détaillées, dont voici les grands points de vigilance.

1 / Avant l’examen patient dans le sas ou en salle interventionnelle. Vérification ultime après l’examen paramédical

  • Pour les patients incapables de décliner leur identité, la vérification s’effectue selon la procédure d’identitovigilance en vigueur dans l’établissement (bracelet, concordance des informations, personnel d’accompagnement…)
  • La préparation se fait selon les procédures de l’établissement.
  • L’équipe vérifie que le patient est à jeun, n’est pas allergique, s’il a une insuffisance rénale, s’il y a un risque infectieux, ainsi que la présence ou non d’anticoagulation et/ou d’anti-agrégation
  • Vérification des équipements et de la conformité de la procédure : le personnel en cardiologie interventionnelle s’assure que le matériel ne présente pas de dysfonctionnement.

2/ Dernières vérifications du praticien interventionnel et des paramédicaux quand l’examen est imminent

  • Le médecin croise à nouveau les informations du patient (identité, confirmation de l’intervention et du site opératoire) pour améliorer sa sécurité.
  • Le professionnel s’assure que l’installation est cohérente selon que le patient soit un adulte ou un enfant. Si le matériel risque de mettre en danger le patient, l’opération doit s’arrêter.
  • L’équipe vérifie également que l’antibioprophylaxie, si elle est indiquée, a bien été effectuée selon les recommandations et protocoles en vigueur dans l’établissement
  • Concernant les enfants, les informations patients doivent être associées avec l’approbation des parents, qui doivent également signer une autorisation d’opération.

3/ Après l’examen paramédical

  • L’équipe confirme que le matériel utilisé est tracé dans les bases de données de chaque centre de cardiologie.
  • Un décompte oral a posteriori doit être effectué pour les compresses, instruments et aiguilles utilisées.
  • Les professionnels doivent reporter tout événement survenu lors de l’opération
  • Enfin l’établissement vérifie que l’archivage est réalisé selon la procédure et que les prescriptions post-interventionnelles sont faites conjointement.

Cette checklist ne doit pas faire l’objet d’un remplissage passif, voire a-posteriori, mais d’un renseignement proactif au fur et à mesure de la réalisation partagée et croisée au sein de l’équipe.

Pour utiliser au mieux ce référentiel l’adhésion et l’engagement de tout le personnel est indispensable pour pouvoir planifier au mieux les opérations, sécuriser les pratiques des professionnels et, in fine, assurer la santé du patient.

Découvrir la checklist.